6 - Pourquoi pas le gaz dont il a beaucoup été question ?

C’est vrai que la SLN a beaucoup travaillé sur le projet d’une centrale à gaz, des études ont été réalisées avec EDF. Mais au final, il s’est avéré que cette solution n’était pas réaliste pour plusieurs raisons.
La première est que la centrale de la SLN est trop petite et trop éloignée d’autres marchés et aucun producteur de gaz ne s’est montré intéressé pour livrer du gaz à la SLN... il aurait fallu que toutes les centrales électriques du territoire passent au gaz pour éventuellement intéresser les fournisseurs de gaz.
Ensuite, si une centrale électrique à gaz est un peu moins chère à la construction qu’une centrale au charbon, elle s’avère beaucoup plus coûteuse en fonctionnement.
La troisième raison est que le prix du gaz s’est envolé, aligné sur le prix du pétrole et les économies souhaitées n’auraient pas été au rendez-vous. Au plan sécurité enfin, le stockage du gaz aurait pu poser un risque pour le voisinage et l’usine.
 

Le saviez-vous ?

En Europe, de plus en plus de nouvelles centrales électriques fonctionnent au charbon plutôt qu’au gaz. C’est également le choix des opérateurs publics et industriels calédoniens.