Kouaoua

Kouaoua : des gisements et des records
L’originalité du centre minier de Kouaoua tient à son installation de descente du minerai de la montagne au bord de mer, par un convoyeur curviligne long de 11 km, appelé « Serpentine ». Il a permis d’exploiter le plus grand gisement de minerai silicaté au monde d’un seul tenant : « Méa ». Aujourd’hui, plusieurs gisements périphériques et de plus petite taille permettent de continuer l’exploitation. Le centre de Kouaoua, ouvert en 1977, emploie 200 personnes et autant d’emplois indirects. Il continue à se développer vers des gisements à plus basse teneur mais à une chimie très intéressante pour la pyrométallurgie. 
25.jpg
 
Un socle historique solide et le plus grand gisement au monde d’un seul tenant
Dans les années 1970, les théories géologiques et minières affirmaient qu’il n’existait pas de gisement important de saprolites sous de forts recouvrements de latérites. Pourtant, au dernier jour du dernier sondage d’une toute dernière campagne, les géologues de la SLN découvrent un amas auquel personne ne croyait plus : le plus grand gisement de nickel oxydé d’un seul tenant du monde : 23 millions de tonnes !
En 1977, la SLN commence l’exploitation de cette mine. Pour acheminer le minerai au bord de mer, elle réalise, en 1979, le plus long convoyeur curviligne au monde : « Serpentine ». Plus de 11 km de long sur un dénivelé d’environ 550 m, trois courbes d’un rayon de 1 km, une forte pente dans les premiers kilomètres, un système original lui permettant de ne pas consommer et même de produire de l’électricité lorsqu’il est en pleine charge, ce convoyeur est exceptionnel et témoigne à la fois de l’ingéniosité des équipes de la SLN et d’un souci précoce du respect de l’environnement.
Partis en 1977 d’une altitude de 717 mètres, les mineurs de Kouaoua touchent, 30 ans plus tard, le fond de la carrière centrale de Méa au niveau 529 mètres… un moment rare dans la vie d’un mineur !
kouaoua.jpg
Pour en savoir plus, téléchargez la brochure