La SLN citoyenne

L’ancrage dans la société

Assurer la pérennité de l’entreprise et de ses effectifs est l’un des trois piliers du développement durable avec la réduction de l’impact de son activité sur l’environnement. Au plan sociétal, le troisième pilier d’"Une SLN durable pour tous" repose sur le respect du territoire qui l’accueille, de ses Hommes et de ses traditions. Ancrée depuis plus de 135 ans en Nouvelle-Calédonie, pays qui l’a vue naître, la SLN s’engage à contribuer à un développement économique harmonieux dans le respect de la diversité calédonienne.
L’accompagnement du développement du pays passe par des contributions financières liées aux performances économiques de l’entreprise (dividendes, impôts et taxes), mais aussi par le niveau élevé des investissements et des achats locaux effectués, et par la masse salariale versée.
La SLN irrigue l’économie du pays qui l’a vue naître : elle injecte en moyenne 5 milliards par mois en Nouvelle-Calédonie sous différentes formes :
  • Les revenus des salariés et leurs cotisations sociales, les achats locaux et la sous-traitance, la formation professionnelle
  • Les contributions en impôts taxes et dividendes versés aux institutions calédoniennes et actionnaires locaux...
  • Et au-delà des obligations, le mécénat, à travers les conventions avec les provinces et les communes, les partenariats avec des organismes de recherche. Ce sont des contributions non négligeables et volontaires de la part de l’entreprise regroupées sous les Initiatives Nickel SLN.
 logo-nickels-initiative.jpg
Ce modèle économique est reconnu comme celui qui créé le plus de valeur ajoutée pour la Nouvelle-Calédonie. Les retombées économiques du nickel dans l’économie calédonienne représentaient 22 % du PIB calédonien en 2013 dont plus de la moitié provenant de la seule SLN.
 
Sa responsabilité citoyenne, la SLN la développe aussi par son ancrage dans la société locale. Depuis 2008, elle a initié avec plusieurs communes où elle travaille, et leur province d’appartenance, des conventions tripartites dont l’objet est de financer des infrastructures de développement.
 
Depuis longtemps, la SLN lance, soutient, finance des initiatives dans les domaines aussi divers que l’environnement, la formation, la culture, la santé, le sport grâce aux Nickels de l’Initiative, un programme de mécénat de plus de 20 ans d’âge.
De quoi contribuer à préparer les générations futures.

Initiatives Nickel SLN

initiative-logo.jpg

Les engagements de la SLN.

Dans la continuité de sa responsabilité sociale, économique et environnementale, la SLN a forgé son engagement sociétal à partir des bonnes pratiques de la Responsabilité Sociale, Environnementale et Economique (RSE) issues de la norme ISO 26 000, tout en s’inscrivant dans la politique de Développement Durable du groupe ERAMET.





 

La charte du mécénat SLN

 
charte-mecenat-sln-p.jpg
Les actions de notre mécénat s’inscrivent dans la durée... Leur pérennité fait partie de l’ADN de la SLN.
  • Développer l’engagement avec de nouvelles parties prenantes
    Notre mécénat instaure une dynamique qui se diffuse au-delà de l’entreprise elle-même : auprès de ses salariés et ses sous-traitants, ses partenaires, ses clients, les familles et leurs communautés, mais aussi auprès de nouvelles parties prenantes avec lesquelles l’entreprise n’aurait pas été spontanément en contact.
  • Instaurer le dialogue avec notre environnement
    Notre mécénat contribue à créer des passerelles avec le milieu de l’entreprise et à instaurer un dialogue qui renforce la compréhension des parties prenantes. Dans ce cadre, le mécénat participe à la prévention été à la réduction des impacts de l’activité de l’entreprise.
  • Responsabilité, fierté, créativité
    Notre mécénat exprime et enrichit la personnalité de l’entreprise et apporte un supplément de sens au travail quotidien des équipes. IL confirme l’intégration de la SLN dans le pays, tout particulièrement au sein du tissu associatif et scientifique, et la positionne comme un acteur calédonien responsable, innovant et leader dans les domaines de l’environnement, de la culture, su savoir et du sport.
 

Les 5 domaines d’intervention du mécénat SLN

La SLN a contribué à l’édition de dizaines de livres, à de grands projets de solidarité, à des exploits sportifs de niveau planétaire, mais aussi à la publication de thèses. En fait, la SLN peut intervenir dans tous les domaines qui respectent les critères de l’Esprit de Jules : une démarche durable, un projet innovant, un exemple pour tous, un projet social ou d’intérêt général, un projet réalisé en Nouvelle-Calédonie ou pour le rayonnement du pays
environnement-1.jpgL'environnement
Depuis plus de 40 ans, la SLN confie à des experts du milieu scientifique des travaux destinés à mieux connaître les écosystèmes, la faune et la flore calédoniennes, afin de les préserver. Acteur majeur de la mine et de la métallurgie du nickel en Nouvelle-Calédonie, la SLN s’est engagée dans une politique environnementale autour de plusieurs axes. Ces axes sont déclinés dans l’ensemble de l‘entreprise en objectifs opérationnels, mesurables et revus annuellement dans une démarche d’amélioration continue de sa performance environnementale.
sport-1.jpgLe Sport
Entreprise pionnière dans de nombreux domaines, la SLN est engagée dans le sport depuis toujours. La liste est longue des événements et des clubs largement soutenus par la SLN, sans compter de nombreux champions partis aux quatre coins du monde porter haut les couleurs du pays et de la SLN.
La famille sportive de la SLN a toujours été parfaitement imbriquée dans le tissu sportif calédonien… Une tradition de champion !
 
culture-1.jpgla culture
Soutien aux arts du pays. Transformer la terre en métal, c’est un art qui remonte à la nuit des temps, tout comme la danse, le chant, la peinture, la musique… La SLN est l’un des principaux mécènes privés de l’expression artistique en Nouvelle-Calédonie. Pour faire éclore… une mine de talents !
formation-1.jpgLes sciences et le savoir
La formation est fondamentale dans un pays en devenir. Se former pour préparer son avenir. Parce que la SLN croit en l’égalité des chances de chacun, elle est pionnière depuis longtemps en matière de formation et pour la jeunesse.
societal-1.jpgLe sociétal
Sur les mines comme autour des fours, l’esprit d’équipe prouve chaque jour que l’union fait la force. La SLN soutient avec la même énergie les associations calédoniennes.

Les Nickels de l'Initiative

 

La 25e saison des Nickels de l’Initiative

 
Sur le thème de la « Performance Pays »
Malgré la crise sévère qui frappe l’industrie du nickel depuis plusieurs années, la SLN a décidé de maintenir ce programme de mécénat. Cet investissement entre en effet dans le cadre de la performance sociétale de l’Entreprise, et constitue un véritable lien avec le monde associatif.
Comme chaque année, le jury des « Nickels » est composé majoritairement de personnalités issues de la société civile, de la culture, de l’enseignement, du sport, de l’environnement... et de quelques salariés de la SLN.

Qui peut participer ?

Chacun à titre personnel ou au titre de membre d’une association, peut déposer un projet, à partir du moment où il répond aux valeurs et critères du concours (voir le règlement).
 

Quand participer ?

Les dossiers peuvent être déposées en version papier entre le 23 juin et le 23 septembre 2017 (dépôt ou envoi sur n’importe lequel des sites SLN : Thio, Kouaoua, Népoui, Tiébaghi et Poum ou Doniambo).
  • Les dossiers peuvent également être remplis en ligne ci-dessous 
  • Ils sont aussi téléchargeables à partir de la page Facebook de la SLN : « SLN – Le Nickel ».
Télécharger le dossier d'inscription

Se renseigner…

Une permanence est ouverte tous les mercredis après-midi de 13h30 à 16h00 au service Communication, pour répondre aux questions sur les Nickels de l’Initiative et au besoin conseiller les candidats et les orienter dans la réalisation de leur dossier.
Téléphone : 24.55.07
Mél : nickelsdelinitiative@eramet-sln.nc

 

Les critères principaux :

Cette année, tout comme l’an dernier, les projets doivent répondre à trois critères particuliers:
  • Un projet économe, pas dispendieux,
  • Un projet ou le(s) porteur(s) apportent leur part en fonds ou en matériel ou en travail,
  • Un projet où il y a d’autres mécènes déjà identifiés.
Il s’agira de « faire aussi bien avec moins » !En somme, des projets économes et performants, qui partagent les valeurs de responsabilité sociétale, d’exemplarité et d’intérêt général, chères à la SLN.
Sans délaisser les critères habituels de sélection : les projets présentés (par une association, un club, un particulier…) devront entrer dans l’une des catégories suivantes : l’environnement, la solidarité, la culture, le sport, le savoir.

Autres critères: 

  • Etre Innovants : ils doivent apporter, dans leur domaine, quelque chose de nouveau.
  • Ne pas avoir de but lucratif ni viser une activité commerciale.
  • Convaincre de leur solidité.
  • Etre réalisés en Nouvelle-Calédonie ou au bénéfice des Calédoniens. 
Règlement completTélécharger le dossier d'inscription

  

Les lauréats de la saison 2016






 
 
 
 
 

Découvrez le livre des 20 ans des Nickels de l’Initiative

livre-20.jpg

Les partenariats associatifs : une énergie communicative

Sur les mines comme autour des fours, l'esprit d'équipe prouve chaque jour que l'union fait la force. La SLN soutient avec la même énergie les associations calédoniennes.
De longue date, la SLN est le partenaire de plusieurs clubs sportifs ou de grands événements sportifs, voire d’opérations culturelles d’envergure, tout en soutenant aussi bien des associations œuvrant dans le micro crédit ou l’accompagnement d’étudiants.
Entreprise citoyenne, la SLN met ainsi du sens à sa responsabilité sociétale afin d’accompagner la vie associative calédonienne et de faire émerger des talents. Un volet particulier est mis sur le savoir,l’apprentissage des savoirs et la formation.

La SLN est engagée dans de nombreuses actions de mécénat en Nouvelle-Calédonie, notamment dans le domaine culturel, avec le Musée de Nouvelle-Calédonie par exemple. Plus récemment, la SLN a contribué à la rénovation du Musée d’histoire maritime à Nouméa...
Le mécénat pour la SLN : une évidence !
 

 
SLN : Générations d’hier, d’aujourd’hui et de demain exposées au Centre Culturel Tjibaou du 8 juillet au 11 septembre 2016

Avec l’exposition Générations SLN, l’Art est une parole ou celle de Coutume Kanak et bien d’autres, la SLN est fière de faire partager la culture originelle de son pays, en associant à cet événement historique ses valeurs de travail et de partage  des connaissances. La compréhension et le respect des cultures locales sont des valeurs inscrites dans le groupe ERAMET depuis très longtemps.
 
002.jpg001.jpg

 
 


 
Le sport c’est l’esprit d’équipe, le dépassement de soi, la fierté d’appartenir et de défendre les valeurs d’un club, les valeurs de performance et d’endurance que l’on retrouve chez les salariés de la SLN, dans les moments d’allégresse comme dans les moments difficiles… L’histoire du sport en Nouvelle-Calédonie est liée depuis toujours à la SLN qui a compté dans son association sportive jusqu’à 17 disciplines et des milliers de licenciés. En 2016, Les Nickels de l'Initiative ont permis à l'Association Soutien Autisme "Les lucioles" de faire adapter des vélos pour que des adolescents ou jeunes adultes ayant des troubles envahissants du développement ou autistes de pratiquer une activité sportive.
 
foot.jpg
A gauche : l'équipe de foot AS Magenta et sa ribambelle de licenciés. Des graines de champions !
A droite : Délégation de l’ASLN Nouméa à Tontouta avant son départ pour la Coupe de France en 1976.
 
 
006.jpg
La famille sportive de la SLN a toujours été parfaitement imbriquée dans le tissu sportif calédonien... une tradition de champions !

L’année 2011 fut une année de règne pour le sport en Nouvelle-Calédonie qui accueillit les Jeux du Pacifique sur son territoire. La SLN a été fière de participer à cet événement avec son soutien apporté à l’association chargée de l’organisation, fière d’avoir eu parmi ses salariés des sportifs sélectionnés, des volontaires, des arbitres… Ce livre commémore les grands moments de l’association ASLN.

couverture-asln.jpg
 
007.jpg
L’ACLN, l’une des plus fortes formations du cyclisme calédonien


 
Au-delà des budgets engagés par la SLN pour la protection de l’environnement à l’usine de Doniambo et sur l’ensemble de ses sites miniers, de nombreux projets environnementaux sont portés par la SLN.
 
008.jpg
La SLN soutient l’association « Opération Cétacés » qui étudie les baleines à bosse de Nouvelle-Calédonie.
 
La SLN soutient le lycée St Pierre Chanel dans le cadre d’une opération de revégétalisation de la mangrove, ainsi que l’association pour la Sauvegarde de la Nature Néo-Calédonienne (l’ASNNC) pour son opération de nettoyage et de réhabilitation de la mangrove de Rivière Salée. Avec l’ASNNC encore, la SLN aide à récupérer les bouchons plastiques, dans le cadre de l'opération nationale "Bouchons d’amour " qui organise leur recyclage.
lycee-pierre-chanel.jpg
 
Se former pour préparer son avenir. Parce que la SLN croit en l’égalité des chances de chacun, elle est pionnière depuis longtemps en matière de formation et pour la jeunesse.
 
La SLN s’est engagée sur de nombreux dossiers comme le lancement en 1991 par Philippe Gros (directeur de la SLN), Jacques Iekawé et Elie Poigoune du programme Jules Garnier pour un Juvénat Calédonien. Cet internat, situé à Nouméa, permet à des jeunes de brousse et des Iles de se former dans les disciplines scientifiques pour participer au développement du pays. Le Juvénat permet d’offrir à ces élèves à la fois un cadre de vie (logement, alimentation équilibrée, environnement culturel, transport) et un soutien scolaire sous forme d’études dirigées. La SLN continue de participer au budget de l’association Jules Garnier pour un Juvénat calédonien (soutien scolaire aux lycéens).
Des partenariats de longue durée sont ainsi mis en place avec l’association pour un Juvénat calédonien, le CNAM, les classes Prépa du lycée Jules Garnier etc. Au-delà de son personnel pour lequel elle consacre environ 600 M F par an, la SLN s’attache à contribuer à former la jeunesse.
juvenat-jules-garnier.jpg  
La solidarité : une énergie communicative. 
  
En 2011, la SLN s’engage auprès de l’association "Marie pour la Vie" et lui remet un chèque d’un montant de plus de 2 millions CFP afin de venir en aide à la fille d’un de ses salariés atteinte d’un cancer du tronc cérébral. La SLN équipe de vestes de sécurité les membres de l’ASNNC (Association pour la Sauvegarde de la Nature Calédonienne) pour qu’ils puissent être vus lors des opérations propreté. Depuis 1996, elle soutient l’association Défi Santé, organisatrice du raid pédestre « Transcalédonienne », dont l’objectif est de faire de la prévention contre le tabagisme, la consommation de cannabis…
 
L’ADIE propose des micro-crédits, pour partie à taux zéro, à des personnes porteuses d’un micro-projet économique n’ayant pas accès au financement bancaire classique. Depuis 2000, chaque année, la SLN soutient l’Association pour le Droit à l’Initiative économique. Plus de 20 millions CFP permettent chaque année à des projets d’être lancés.
adie-1.jpg  
 

Solidarité avec le Vanuatu

 
11 ordinateurs de la SLN à une école sinistrée du Vanuatu
Suite au passage du cyclone Pam sur l’archipel du Vanuatu le 13 mars 2015 et aux dégâts subis par le pays, la SLN a tenu à exprimer sa solidarité au peuple ni-vanuatais, en faisant don de dix ordinateurs portables à l’école Anabrou de Port Vila. La SLN avait donné la somme de 2 millions CFP à la Croix Rouge, en charge des secours après le passage du cyclone. « Le Nickel » avait aussi envoyé son médecin pendant dix jours afin de participer aux premiers secours.

009.jpgDe g. à d. : MM. Lazare Asal, directeur du Centre Culturel, Ambong Thompson, chef du National Sound and Film Archives de Vanuatu, et Maurice Batik, responsable de la photothèque.












010_0.jpgMr. Malsungai, Président du conseil de l'Ecole d'Anabrou, Georges Cumbo, Directeur de l'Alliance Francaise du Vanuatu.
 

Les conventions triparties

Depuis 2008, la SLN soutient le développement des communes où elle est impantée en signant des conventions tripartites avec chaque commune minière et sa province de rattachement. Thio et la province Sud en 2008, puis Poya, Koumac et la province Nord en 2011, et enfin avec Kouaoua, en 2013. La SLN a montré la voie et a déjà renouvelé son engagement en signant une deuxième convention avec  Thio en 2015. Un exemple concret de sa volonté d'accompagner les communes pour leurs équipements structurants.
triparties-1.jpg


Inauguration du pont menant à la tribu de Kouaré à Thio, opération du contrat de partenariat qui lie la commune, la province Sud et la SLN depuis 2008
En 2008, la SLN a pris l’initiative en lançant la première convention tripartite avec Thio, une commune où elle travaille et sa province de rattachement. Objectif : investir avec elles dans des équipements choisis par les autorités et primordiaux dans la vie de tous les jours.
bus-1.jpg
Radier à Thio
Elle a été reconduite en 2015. Ces conventions sont généralement triennales et chacun des partenaires, dont la SLN, apporte un tiers du budget de chaque opération. Ainsi, des radiers, de l’adduction d’eau potable, des ponts, des programmes socio-éducatifs... des dizaines de projets voient le jour depuis.
convention-triparties.jpg
Après Thio et la province Sud en 2008, Poya et Koumac et la province Nord en 2011, la SLN a signé une 4e convention tripartite, en 2013, avec la commune de Kouaoua et la province Nord. Soutenir le développement durable du territoire dans le respect de la diversité calédonienne est l’un des engagements du projet d’entreprise de la SLN. Et c’est dans cet esprit qu’elle établit des partenariats tripartites d’investissements structurants avec les communes et les provinces calédoniennes.
signature-convention-1.jpg


Jérôme Fabre, DG de la SLN, Jean-Patrick Toura, maire de Thio, et Philippe Michel, Président de la Province sud, lors de la signature de reconduction de la convention
Dans tous ces villages de brousse, l'enracinement de la SLN est fort et on y observe une interaction directe au quotidien avec les populations. En plus des retombées économiques du fait des emplois directs et indirects générés par la SLN, ces partenariats traduisent la contribution à un développement économique et social local, équilibré, dans le respect de la diversité calédonienne.
La participation SLN au titre de ces conventions tripartites intervient en complément de ses versements au titre de la délibération 104 destinés à financer les travaux de réhabilitation de sites miniers dans le périmètre des communes.

Les partenariats scientifiques

Pousser la connaissance

Un engagement actif. Au-delà des budgets engagés par la SLN pour la protection de l’environnement à l’usine de Doniambo et sur l’ensemble de ses sites miniers, de nombreux projets environnementaux sont portés par la SLN.
bouture.jpgAfin de mieux appréhender la faune et la flore calédonienne, la SLN passe des conventions pluri-annuelles avec des partenaires scientifiques comme l’IRD , l’UNC , le CNRS , l’IAC ou encore le CNRT. Ces programmes de recherche permettent au pays d’avoir une meilleure connaissance de la faune et de la flore, notamment celles installées sur le maquis minier, et ainsi à l’industriel de mieux connaître l’endémicité et la biodiversité où de futures exploitations sont envisagées. Ainsi, des programmes peuvent être mis en œuvre: parcs de la biodiversité, évitement de zone, création de corridors d’endémisme, récolte de graines de plantes endémiques...

La SLN soutient également depuis l’origine l'association Scal'Air dont le but est de surveiller la qualité de l'air à Nouméa. De même, chaque année, la SLN est partenaire de l'association "l'Oeil", et contribue à son financement.


 

Les services rendus au pays

Avec son site industriel situé dans un endroit stratégique aux portes du plus grand bassin de population de l’archipel, la SLN, en entreprise citoyenne, a toujours rendu service aux Calédoniens :
  • En délestant ses fours électriques pour éviter des coupures de courant ainsi qu’en fournissant des mégawatts de sa centrale électrique à la distribution publique.
  • En brûlant les huiles usagées de tout le territoire dans sa centrale.*
  • En mettant à disposition sa scorie pour les travaux publiques et la construction.
  • En stockant les ferrailles du pays sur son site avant d’être évacuées en Asie du Sud-Est pour recyclage.
  • En recyclant les canettes d’aluminium dans son processus industriel.
  • En donnant de l’azote liquide, notamment aux unités de promotion des races animales.
  • En mettant à disposition sa grosse forge en cas de besoin majeur pour le pays.
  • En incinérant dans ses fours monnaie, armes et autres objets de saisie ou sensibles...

* Sous le contrôle et selon les préconisations de la DIMENC.
image-pour-le-pays.jpg