L’engagement environnemental

La politique environnementale de la SLN

Les engagements de la SLN en matière environnementale sont inscrits dans une charte spécifique, tout en s’adossant sur les principes généraux de celle du groupe ERAMET.
BiodiversitéActeur majeur de la mine et de la métallurgie du nickel en Nouvelle-Calédonie, la SLN s'engage dans une politique environnementale autour des axes suivants :
  • l'utilisation rationnelle et optimale de ses ressources minières,
  • la préservation des ressources naturelles et de la biodiversité,
  • la maîtrise des risques et la réduction de l'impact de ses activités par :
    • la réduction des rejets atmosphériques
    • l'amélioration de la gestion des déchets
    • la maîtrise des consommations d'énergie et d'eau
    • la maîtrise de la qualité des rejets dans l'eau
    • la prévention de la pollution des sols
    • l'amélioration de l'impact visuel
  • la transparence à l'égard des parties prenantes.




01_engagements.jpg
Ces axes sont déclinés dans l'ensemble de l'entreprise en objectifs opérationnels, mesurables et revus annuellement dans une démarche d'amélioration continue de sa performance environnementale.
Cet engagement repose sur les trois piliers de son système de management environnemental selon la norme ISO 14 001
1 L'implication de chacun
  • L'encadrement est responsable de la mise en œuvre de la politique environnementale dans son secteur,
  • Les techniciens et les correspondants environnement animent la démarche d'amélioration continue,
  • Chaque personne est responsable à son niveau du respect de l'environnement et :
    • Applique avec rigueur les consignes et modes opératoires,
    • Est exemplaire dans son comportement,
    • Réagit face à toute situation anormale.
livret_environnement_couv_0.png 2 L'engagement au quotidien
  • Le respect des exigences réglementaires est une obligation,
  • La maîtrise de l'environnement s'exprime à toutes les étapes de nos activités en étant :
    • Intégrée dès la conception des installations avec les meilleures technologies disponibles,
    • Maintenue grâce à une exploitation et un entretien rigoureux,
    • Améliorée en permanence par l'analyse des incidents ou accidents, et la mise en place d'actions préventives et correctives,
    • L'environnement est un critère pour sélectionner nos produits et nos sous-traitants.
RSE_environnemental-p.jpg


3 La prévention en priorité
La SLN met en œuvre une politique de prévention des risques environnementaux et :
  • Réalise une analyse environnementale régulière,
  • Met en œuvre  un programme environnemental revu annuellement,
  • Respecte les exigences de la norme ISO14 001 via des audits réguliers,
  • Communique sur les bonnes pratiques environnementales,
  • Forme et sensibilise le personnel et les sous-traitants.

Les engagements de la SLN en matière de biodiversité

01_0.jpg 02_0.jpg La Société Le Nickel-SLN, entant qu'exploitant minier et producteur méttalurgique d'envergure internationale, souhaite devenir un acteur majeur de la protection de la biodiversité Néo-calédonienne, considérée comme l'une des plus riches au monde. En harmonie avec la politique de développement durable du groupe ERAMET, la SLN s'engage à mettre en place une stratégie responsable de gestion de la biodiversité afin de limiter ses impacts directs et indirects sur ses sites d'extraction minière. La mise en œuvre de cette stratégie permettra également de contribuer au développement des connaissances scientifiques dans ce domaine. Pour mener à bien ces objectifs, la SLN s'engage à :
  • Initier un processus de concertation avec les parties prenantes (institutions, scientifiques, organisations non gouvernementales, communautés locales) ;
  • Proposer une méthodologie s'inspirant des meilleures pratiques mondiales pour l'évaluation des impacts sur la biodiversité tout au long du processus minier, en suivant la séquence d'atténuation (éviter-réduire-réhabiliter- compenser) ;
  • Explorer la mise en place des sites d'offset de biodiversité pour compenser les impacts résiduels. Ces actions seront testées préalablement sur quelques sites pilotes choisis pour leur haute valeur en biodiversité ;
  • S'inscrire dans un processus d'amélioration continue, et évaluer sa performance opérationnelle en choisissant des indicateurs fiables et robustes ;
  • Mettre en place des partenariats avec des universités et des Organisations Non Gouvernementales de protection de la biodiversité pour assurer la pertinence scientifique des actions proposées ;
  • Associer les communautés locales afin d'entretenir le dialogue avec elles et mieux intégrer leurs relations avec la nature.

La prise en compte de la faune et de la flore présente sur les massifs miniers par la SLN est une réalité depuis plus de 15 ans. Connaître, protéger et gérer la biodiversité du début à la fin de l'exploitation minière sont les principaux enjeux de la stratégie environnementale prenant en compte la biodiversité calédonienne.
Depuis 2012, la SLN va plus loin et se lance de manière proactive dans l'élaboration d'une stratégie Biodiversité. Ce travail se fait de manière concertée avec des parties prenantes clés (administrations, scientifiques, ONG) et accompagnée par des experts reconnus au niveau international dans le domaine de la préservation de la biodiversité (The Biodiversity Consultancy, The Missouri Botanical Garden, Forest Trends).


La réflexion est basée sur l'importation dans le contexte Néo-Calédonien de standards internationaux tels que les principes du programme BBOP (Business and Biodiversity Offset Programme) et de la norme de Performance 6 de la SFI (Société Financière Internationale, filiale de la Banque Mondiale). L'objectif principal concevoir les nouveaux projets en proposant des mesures suivant la séquence d'atténuation (éviter, réduire, réhabiliter, compenser) et de définir des actions de compensation basées sur l'impact résiduel de l'activité minière sur le milieu naturel. Elle vise principalement à préserver les habitats les plus riches et les plus diversifiés et à protéger les espèces rares et menacées en proposant une gestion spécifique et adaptée à chaque contexte.

La SLN certifiée ISO 14 001

L’USINE DE DONIAMBO : CERTIFIEE ISO 14001 ET CONFIRMEE ISO 9001
 
Le 22 mars 2016, la Société Le Nickel a obtenu la certification ISO 14001 pour l’ensemble de son périmètre, usine et mines, au terme de plusieurs étapes confiées à un comité de pilotage et des groupes de travail spécifiques. Cette certification illustre que le système de management de l’environnement mis en place par la SLN pour la gestion environnementale, aussi bien en milieu industriel que minier, est conforme aux normes internationales.

Cela fait d’elle la première entreprise minière et métallurgique en Nouvelle-Calédonie à pouvoir afficher cette norme. Trois autres entreprises seulement, dans d’autres secteurs d’activité, sont certifiées ISO 14001 dans le pays.
La SLN avait obtenu en mai 2014 sa première certification ISO 14001 pour son usine de Doniambo. Puis les structures centrales de la Direction des Mines, des sites de Tiébaghi et de Poum ont été certifiés début 2015, et enfin les centres de Népoui, Thio et Kouaoua, en début d’année 2016.
certif_iso_14001.jpg Ce résultat est le fruit de la politique environnementale de l’entreprise menée depuis 2012, pour construire le Système de Management de l’Environnement. La mise en place de cette politique environnementale selon le référentiel de la norme ISO 14001 est une démarche volontaire qui repose sur une logique de progrès continu. L’ensemble du personnel et des sous-traitants sont mobilisés pour diminuer les impacts de l’activité sur les sols, les eaux, la faune, la flore, l’air. La norme ISO 14001 s’attache également à la gestion de l’environnement sociétal et à la façon dont la SLN récolte et intègre les préoccupations de ses parties prenantes. Ainsi, le système de management environnemental participe directement d’une inscription des activités de l’entreprise dans une logique de développement durable.
Norme internationale définie par l’organisation mondiale de normalisation (ISO - International Standard Organisation) regroupant environ 140 pays, la norme ISO 14 001 constitue un cadre définissant des règles d’intégration des préoccupations environnementales dans toutes les activités d’un organisme quel qu’il soit (entreprise, institution…), y compris les produits et services, afin de maîtriser les impacts sur l’environnement. Il s’agit ainsi de concilier les impératifs de fonctionnement de l’organisme et de respect de l’environnement.
ISO 14001 : la prise en compte de l’environnement dans toutes les activités.

Norme internationale définie par l’organisation mondiale de normalisation (ISO - International Standard Organisation) regroupant environ 140 pays, la norme ISO 14 001 constitue un cadre définissant des règles d’intégration des préoccupations environnementales dans toutes les activités d’un organisme quel qu’il soit (entreprise, institution…), y compris les produits et services, afin de maîtriser les impacts sur l’environnement. Il s’agit ainsi de concilier les impératifs de fonctionnement de l’organisme et de respect de l’environnement.
La certification selon la norme ISO 14 001 d’un système de management environnemental est obtenue à l’issue d’un audit effectué par un organisme agréé indépendant. Le maintien ultérieur de la certification est subordonné à la vérification régulière (annuelle) de la conformité du système avec la norme et au renouvellement (tous les 3 ans) de la certification par un organisme indépendant.

Une démarche volontaire

L'avancée vers la certification, entre 2012 et 2015, a nécessité l'implication de toute la chaîne hiérarchique, avec l'appui de 80 « correspondants environnement » sélectionnés (40 pour l'usine, 40 pour les mines), autour d’une équipe projet, du département Environnement et du service Qualité de la SLN.

Dans un premier temps, plus de 1000 agents de l’usine ont été sensibilisés à l’environnement par le biais d’une trentaine de sessions de formation, entre avril et novembre 2013. En 2014 et 2015, 800 agents sur les centres miniers SLN ont été également sensibilisés à l’environnement et à leur rôle pour faire vivre la norme ISO 14001. En 2016, la démarche fait toujours l’objet de réunions fréquentes pour maintenir le standard et des audits de terrain sont régulièrement menés pour le vérifier.

La certification n'est pas une fin en soi, mais la traduction d'un processus d'amélioration continue qui est porté tous les jours par l'ensemble des acteurs de l'entreprise pour place pour respecter la réglementation, améliorer en continu notre performance environnementale en réduisant l’impact de nos activités, et développer la prévention par rapport aux risques de pollution. Pour la SLN, c’est un bel encouragement à poursuivre les efforts engagés.

 
Parallèlement, en 2013 et 2015, le Bureau Veritas Certification (BVC) a mené des audits pour renouveler la certification ISO 9001 de l’usine, détenue depuis octobre 1995. Cette norme, quant à elle, fixe les exigences relatives au système de management de la Qualité dans l’entreprise.  

La SLN soutient l’initiative RAMSAR

La SLN soutient l’initiative de la province Sud et son approche raisonnée de la gestion des espaces à travers le projet d’inscription des Lacs du Grand Sud au titre de la convention internationale de RAMSAR sur les zones humides. Ainsi, sont définis des espaces dédiés à la préservation de la biodiversité et d’autres à des activités économiques restant soumises à la réglementation en vigueur.
ramsar.jpg

Afin de mettre en conformité ses actes avec ses annonces, début 2013, la SLN a déjà déposé 24 dossiers de renonciation à des droits miniers dans les zones dédiées à la préservation, dont 10 concernant des concessions proches de la Rivière Bleue pour un total de 667 hectares. Une deuxième série de renonciations est en cours. Elle porte sur sept titres miniers à la Plaine des Lacs, pour une surface à peu près équivalente.

Des partenariats scientifiques

Et dans le but de toujours mieux appréhender la faune et la flore calédonienne, de nombreuses conventions avec des partenaires scientifiques comme l'IRD (Institut de Recherche pour le Développement), l'UNC (Université de Nouvelle-Calédonie), le CNRS (Centre National de Recherche Scientifique), l'IAC (Institut Agronomique Calédonien). Derniers partenariats en cours pour des périodes de 12 à 36 mois :
  • SLN avec IRD : Poursuite du programme de recherche sur l'impact écologique de deux perturbations d'origine anthropique sur les populations de Pétrels et de Puffins en vue de propositions de gestion. Poursuite des expérimentations sur Kopéto et Tiébaghi et recherche des fèces de chats sur l'ensemble des sites SLN (IRD). 16,4 millions F CFP. Durée de 24 mois: 2015 - 2016.
  • SLN avec CNRS- IAC : essais en vraies grandeur sur la culture de plantes hyper accumulatrices de métaux. 3,7 millions CFP (2014). Durée de 12 mois - en cours depuis 2012 et renouvelé chaque année depuis.
  • SLN avec IAC : collaboration de recherches pour l'étude d'espèces micro endémiques et rares présentes sur les sites miniers de la SLN pour une durée de 2 ans, en 2014 et 2015. 16,9 millions F CFP.
  • SLN avec IAC : Etude sur la caractérisation de la diversité en micro-organismes au sein des différentes formations des terrains miniers (forêt, maquis, terrains dénudés) ainsi que leur structure. 13,2 millions F CFP. Durée de 3 ans : 2014 - 2016.
  • SLN avec CNRT : projets sociétaux, environnementaux et industriels liés à l'économie du nickel. 13 millions F CFP par an.
  • SLN avec Endémia (groupe Red List Authority) : Partenariat conclu dans le cadre d'une participation au fonctionnement du groupe RLA pour évaluer les espèces de la flore selon les critères de la liste rouge UICN pour l'année 2015. 2 millions F CFP
Un autre partenariat avec l'Oeil, l'observatoire de l'environnement en Nouvelle-Calédonie permet de mieux connaître, suivre et anticiper des impacts potentiels de l'activité minière sur l'environnement.