Une entreprise pionnière et innovante

Depuis 1880, la SLN a su s'appuyer sur le savoir-faire de ses techniciens, de ses ingénieurs, de ses chercheurs et de ses géologues pour garder une place prépondérante sur le marché international. Des investissements ambitieux et maîtrisés permettent à la SLN d’être plus compétitive, de pérenniser ses outils et de répondre aux impératifs réglementaires et de développement durable d’une industrie métallurgique et minière de pointe.
10_vision_sln_0.jpg
Inventeur du ferronickel et premier producteur mondial, la SLN a toujours eu à cœur de développer des technologies nouvelles visant à la valorisation optimale  et durable des ressources minières de la Nouvelle-Calédonie. Dans les années 1950, alors qu'elle ne produit que de la matte (un sulfure de nickel), elle a l'idée de valoriser le fer que le minerai calédonien oxydé contient en grande quantité. C'est la naissance du ferro nickel composé de 70 % de fer, 27 % de nickel et 3 % d'éléments divers. Elle créé le SLN 25, un produit breveté  dont les producteurs d’acier inoxydable apprécient le côté "2 en 1".
Peu après, la SLN invente le grenaillage qui permet de fabriquer des
« chips » de ferronickel, plus faciles à transporter et à fondre.
 
11_vision_sln_0.jpg
Toujours pionnière, la SLN réalise, dans les années 70 une première mondiale en dotant son usine  pyrométallurgique de Doniambo des plus puissants fours au monde : trois Demag de 33 MW chacun qui permettent, à l'époque, de passer la production globale de 40 000 tonnes à 71 068 tonnes grâce à l’exceptionnelle teneur des minerais disponibles à l’époque.

Les équipes de la SLN ont imaginé et conçu des convoyeurs uniques et exceptionnels pour transporter le minerai de la mine au minéralier. Le convoyeur rectiligne de Népoui  était, en 1972, sur 13 km, le plus long du monde. Il a été depuis rejoint en 1978 par « Serpentine », le convoyeur curviligne de 11 km de Kouaoua  et, en 2005, par le convoyeur sur mer inédit de Tiébaghi, long de 1,3 km.
 
12_vision_sln_0.jpg
En 2010, pour sécuriser le transport maritime du minerai de nickel entre les centres miniers et l’usine de Doniambo, ERAMET et la SLN ont dessiné et conçu un navire pionnier anti effet carène liquide en stricte application des règles de l’Organisation Maritime Internationale (OMI). Ainsi le groupe ERAMET et la SLN deviennent une référence en étant le premier chargeur/affréteur au monde à s’équiper d'une flotte de navires spécialement conçus pour le transport du minerai de nickel.